KYC

Le terme “Know your customer” (KYC) soit “Connais ton client” en français, fait référence au processus qui permet à une entreprise et notamment à une banque d’identifier son client.

Ton mini-prêt jusqu'à 6000€ en 5 minutes

Qu'est-ce que le KYC ?

Know your customer (soit “Connais ton client” en français) est le nom donné au processus permettant de vérifier l’identité des clients d’une entreprise. Le terme est également utilisé pour faire référence à la réglementation bancaire.

Les processus KYC sont utilisés par les entreprises de toutes tailles afin de s'assurer de la conformité des clients face aux lois mais aussi pour vérifier leur probité et intégrité. Cela a également pour but de prévenir l'usurpation d'identité, la fraude fiscale, le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

Ces processus se font habituellement par collecte et analyse de données, vérification de la présence sur les listes (à l'exemple de celle des personnes politiquement exposées), l'analyse du comportement et des transactions, etc.

À quoi sert le KYC ?

Il permet de comparer toutes les données et les informations relatives à un client afin de les vérifier de façon régulière pour vérifier la véracité de celles-ci. C’est au moment de la demande, d’un crédit par exemple, qu’une société peut demander des pièces justificatives de l'identité du client. Dans le cas d’une personne morale, on demande un extrait du Kbis et la copie des statuts.

L'évolution des nouvelles technologies, a largement facilité et simplifiée les procédures d'échanges de KYC. Toutes les données collectées permettent de mieux connaître ses clients et de proposer par conséquent des produits et services plus en adéquation avec leurs besoins. 

Évolutions futures :

Une mise en commun des informations liées aux « KYC » est envisagée par de nombreux organismes, qu'ils soient privés ou qu'ils soient des regroupements de banques. Une tendance possible est un partage des informations par utilisateur dans la blockchain afin que les utilisateurs n'aient à gérer la demande de KYC qu'une seule fois pour toutes, et qu'ils puissent contrôler les informations qui y sont présentes à tout moment.

Les KYC semblent devenir un pain point pour les institutions financières, en effet, des nombreuses réglementations autour des activités financières sont rentrées en vigueur ses dernières années. De nombreuses institutions se sont donc équipées de nouveaux outils intelligents afin de faciliter les processus d'échange de données. Les start-up aussi ont dû s'adapter et proposer des solutions pour répondre à ces nouveaux enjeux.